Actualités 21 décembre 2017

Taglabs nouvelle entreprise accompagnée

Yan Koch est ingénieur issu de l’École Centrale de Nantes. Après avoir travaillé dans le milieu industriel et du génie climatique, il s’est spécialisé dans le scanning laser 3D pour...

Yan Koch est ingénieur issu de l’École Centrale de Nantes. Après avoir travaillé dans le milieu industriel et du génie climatique, il s’est spécialisé dans le scanning laser 3D pour faire des relevés en milieu industriel, actualiser des plans et des réseaux, avant une maintenance ou une rénovation par exemple.

Il a créé il y a quelques mois TagLabs. Cette entreprise d’édition logicielle, incubée par Atlanpole, proposera un logiciel de modélisation semi-automatique d’éléments d’environnement industriel à partir de nuages de points 3D, afin de générer plus simplement une maquette 3D du bâtiment (ou BIM – Building Information Modeling)

Ce logiciel sera destiné à des bureaux d’ingénierie du BTP, des installateurs (constructeurs et équipement) et des architectes en charge de d’opérations de rénovation.

L’objectif est de ramener la modélisation dans les mains de l’expert, de diminuer les temps de modélisation et d’augmenter la qualité des maquettes produites. En effet, les relevés 3D se font généralement sur des bâtiments très grands et très complexes et génèrent de très grosses masses de données. Les scans 3D obtenus ainsi (de lourds nuages de points positionnés dans l’espace) sont traités manuellement pour générer des plans 2D ou 3D et des maquettes numériques. Ce travail manuel est fastidieux et généralement sous-traité en Inde ou à Madagascar pour l’obtention des formes géométriques. Les restituteurs offshore n’ont en outre pas l’expertise métier pour interpréter les données.

La solution Taglabs offrira les avantages concurrentiels suivants :

  • Gain de temps : diminution de 75% du temps de modélisation ;
  • Gain de qualité de la modélisation (qualification et choix des éléments) : meilleure fiabilité car conçu par des experts métier, qualification des éléments de la maquette numérique ;
  • Gain de confidentialité : les données ne sont plus envoyées à l’étranger (point critique, notamment pour les installations nucléaires).

Yan Koch vient d’engager un doctorant de l’Ecole Centrale de Nantes pour mener à bien le développement de son logiciel, qui devrait être disponible fin 2019.

Retour aux actualités